La caravane des sans-papiers et réfugiés
Pour l'égalité, la dignité et la justice sociale
les migrants morts dans la mer Méditerranée, un crime politique et moral

Lettre de la Coalition Internationale des Sans-Papiers, Migrants, Réfugiés et Demandeurs d’asile (CISPM) adressée
Au Président du Conseil Européen, M. Donald Tusk
Au Président de la Commission Européenne, M. Jean-Claude Juncker
Au Président du Parlement Européen, M. Martin Schulz
À la Présidente du Fonds Monétaire International, Mme. Christine Lagarde
Au Président de la Banque Mondiale, M. Jim Yong Kim
Au Président de la Banque Centrale Européenne, M. Mario Draghi
Copie au Président de l’Union Africaine, M. Robert Mugabe
Copie à la Présidente de la Commission de l’Union Africaine, Mme. Nkosazana Dlamini-Zuma
Copie au Secrétaire Général de l’ONU, M. Ban Ki-Moon

Mesdames, Messieurs les Présidents,

Nous, membres de la Coalition Internationale des Sans-papiers, Migrants, Réfugiés et Demandeurs d’asile (CISPM) voulons manifester à travers ces lignes notre indignation et notre rage pour l’énième crime survenu ces jours : un événement qui se répète maintenant depuis des années dans la mer Méditerranée et aux frontières de l’Europe.

Mesdames, Messieurs les Présidents, nous avons décidé d’utiliser le mot « CRIME » parce que ces personnes sont tuées par vos politiques élaborées scientifiquement et appliquées à nos dépens.

Selon le Fonds Monétaire International (FMI), le taux de croissance global pour l’année 2015 sera de 3,5% : 4,5% pour l’Afrique Sub-saharienne, 0,9% pour l’Amérique latine et Caraïbes, 1,5% pour la zone Euro, seulement pour donner des exemples.

Mais les fruits de cette croissance se concentrent toujours dans les mains des 1% de la population (composée de multinationales, instituts financiers, banques, etc…), pendant que les 99% restants de la population mondiale sont contraints de survivre avec des taux de chômage explosifs causés par des choix politiques que vous imposez au travers des programmes d’ajustement structurels aux peuples d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Europe, d’Asie et d’Amérique latine.

Parrallèlement, les conflits géopolitiques dans le monde, en particulier en Afrique et au Moyen-Orient, sont devenus des sources de profit économique et de division au détriment de tant de populations. Ces conflits sont fomentés directement ou indirectement par les mêmes pays occidentaux, avec la vente d’armes qui nourrit leur Produit Intérieur Brut (PIB).

Mesdames, Messieurs les Présidents, comme vous le savez très bien, l’ensemble de ces facteurs – de vos politiques économiques et des conflits astucieusement orchéstrés – ont alimenté la guerre totale qui détruit des générations entières de personnes.

Face à cette guerre totale, nous avons fui, entreprenant ce “voyage pour la vie” dans lequel 1500 personnes, femmes, enfants, hommes, ont perdu la vie dans les eaux de la mer Méditérannée depuis le début de cette année (source UNHCR). Ceci intervient dans l’indifférence et le détachement total que vous continuer à manifester à partir de votre myopie politique alliée à vos déclarations de circonstance hypocrites et privée d’humanité.

Vous avez réussi d’un côté à imposer des politiques d’austérité aux populations des pays européens, causant un chômage dévastateur, et de l’autre, vous faites mourir dans la Méditérannée des milliers d’êtres humains. Les survivants sont ensuite traités comme les “damnés de la Terre” au travers du Règlement “apartheid” Dublin III et la gestion affairiste des systèmes d’acceuil, qui vont à l’encontre de la dignité et des droits des migrants.

Pour tous ces motifs, nous vous tenons, Mesdames et Messieurs les Présidents, responsables moralement et politiquement des ces crimes. Crimes qui ne peuvent être banalisés comme étant l’oeuvre de “passeurs”: le détonnateur de cette dynamite sont vos choix politiques et économiques.

Les solutions que vous proposez pour stopper l’arrivée de personnes, la construction de camps dans les pays de provenance, la militarisation des frontières et la politique d’accords billatéraux avec des gouvernements imposés et ilégitimes, représentent une illusion.

L’illusion de pouvoir arrêter le mouvement des personnes au travers de nouveaux moyens de contrôle et de repression, n’est qu’une énième tromperie de l’opinion publique et de la citoyenneté dans son ensemble. Parce que migrer est une nécessité. Surtout lorsque l’on fuit les guerres et les famines.

Nous vous demandons de renoncer à vos politiques et d’écouter la voix des victimes de vos décisions, en rencontrant une délégation de la Coaltion Internationale des Sans-papiers, Migrants, Réfugiés et Demandeurs d’asile (CISPM).

En attendant, et pour donner une voix et une dignité aux survivants contraints de vivre en marge de la société, nous avons décidé d’organiser, à partir du 23 et 24 avril prochain, dans les diverses places d’Europe (Rome, Athènes, Paris, Bruxelles, Berlin, etc.) des manifestations de condamnation des crimes et de la guerre totale en cours.

Ces manifestations que nous construisons ensemble avec tant de citoyens/ennes et d’associations de défense des droits humains, avec les forces sociales, politiques et syndicales, laiques et religieuses, nous aménerons à la Journée Internationale d’action du vendredi 22 mai 2015 qui verra des initiatives décentralisée contre les politiques esclavagistes, racistes, repressives et pour le droit à la liberté de mouvement, d’asile, pour la régularisation et la liberté de résidence et de travail en Europe.

Coalition Internationale des Sans-Papiers, Migrants, Réfugiés et Demandeurs d’asile (CISPM)
SOUMAHORO Aboubakar
+39 347 92 50 741
Anzoumane Sissoko
+33 651 70 74 92
Email : migrants.refugees.caravan@gmail.com

Leave a Reply